ENZHRU
 

MESSE DES TRINITAIRES

LES FRÈRES TRINITAIRES À FONTAINEBLEAU

L’Ordre de la Très Sainte Trinité et de la Rédemption des Captifs, fondé en 1194 par Saint Jean de Matha et Saint Félix de Valois, est particulièrement lié à l’histoire du château de Fontainebleau.

Au XIIIe siècle, Saint Louis, roi de France, demande au Père Nicolas, Supérieur-Ministre des Trinitaires, de se joindre à l’expédition française en terre sainte. Emprisonnés lors de cette expédition, le roi et le religieux partagent les mêmes épreuves et se lient d’amitié. A son retour, la décision du roi est prise : en 1259, les Trinitaires s’installent à proximité immédiate du château. Ils y desservent un hôpital-couvent afin de poursuivre leur principale mission : réunir des fonds pour payer les rançons des prisonniers – malheureux voyageurs, marins ou commerçants – capturés en méditerranée. Le souverain multiplie les généreuses donations à l’égard des Trinitaires, à l’image d’une mosaïque de petits terrains.

Le couvent occupe vraisemblablement une partie de ce qui deviendra la cour d’Honneur. Une chapelle, un hôpital, un logis, une maison du chapelain, un jardin, un grand clos et un étang utilisé comme vivier (à l’emplacement de l’actuel étang aux Carpes) sont dédiés à l’usage des Trinitaires. Lorsque François Ier remanie le château, les premiers bâtiments seront démolis et un couvent provisoire reloge les Trinitaires le plus près possible de la chapelle de la Trinité, probablement dans l’actuelle aile des Ministres. Dans les siècles suivants, une série de vicissitudes et des travaux au château conduisent à de nombreux relogements et déplacements des frères Trinitaires. Bien que les bâtiments du couvent aient été complètement détruits au cours du XVIe siècle, les appellations de la chapelle de la Trinité et de la cour des Mathurins sont toujours en vigueur et renvoient à la présence des Frères dans l’enceinte du château de Fontainebleau. Enfin, des nombreux documents écrits sont arrivées à nous, telles que l’analyse du Révérend Père Frère Pierre Dan, historien du château de Fontainebleau et auteur du « Trésor des Merveilles de la Maison Royale de Fontainebleau » (Paris-1642), ou encore un document qui retrace de façon détaillée l’étape du retour des captifs libérés à Fontainebleau, le 28 septembre 1700, en présence du roi Louis XIV et de toute la Cour.

Le lien entre l’Ordre de la Très Sainte Trinité et le château est étroit. Afin de garder le souvenir de la présence des Trinitaires à Fontainebleau, à l’initiative de l’association qui en perpétue la mémoire, une messe sera célébrée, le 16 juin à 9h30 (dimanche de la Trinité), dans la Chapelle de la Trinité du château de Fontainebleau.

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics