Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) et Pierre-Auguste Pichon (1805-1900)

Ferdinand-Philippe duc d’Orléans - château de Fontainebleau

Ferdinand-Philippe duc d’Orléans

Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) et Pierre-Auguste Pichon (1805-1900)
1847
Huile sur toile
H. 155 cm ; L. 220 cm
Collection particulière, en dépôt au château de Fontainebleau
Galerie des Fastes

Né en 1810 à Palerme, Ferdinand-Philippe s’illustra très vite comme le plus brillant et le plus charismatique des enfants de Louis-Philippe. Il est nommé à quatorze ans colonel du 1er régiment des hussards. Après les journées de Juillet, il devint la coqueluche de la société parisienne : prince à la mode, amateur d’art, soutien des romantiques mais aussi prince courageux : il mène la campagne d’Anvers puis la pacification de l’Algérie. Il épouse en 1837 à Fontainebleau, la princesse Hélène de Mecklembourg-Schwerin. Mariage d’amour, leur union donnera naissance à Louis-Philippe, comte de Paris et Robert, duc de Chartres. Recevant la meilleure société parisienne dans leur appartement du pavillon de Marsan aux Tuileries, le couple royal était proche des romantiques et notamment de Victor Hugo. Le 13 juillet 1842 cependant, un accident de voiture sur le chemin de Paris à Neuilly coûta la vie au jeune prince. Cet accident survint deux mois à peine après que le prince reçut son portrait, commandé en 1840 à Ingres.

C’est dans l’appartement du prince aux Tuileries que les séances de pose eurent lieu, devant un décor célèbre : la tenture de velours cramoisi brochée d’or et d’argent, livrée à Versailles pour l’alcôve de la chambre de Louis XIV. Le jeune prince est représenté en uniforme de lieutenant général des chasseurs. Il arbore une attitude altière : une main tenant le bicorne et les gants, l’autre sur le pommeau de l’épée, le regard noble et rêveur.

Ingres démontre dans ce portrait sa capacité à rendre le caractère tactile des accessoires : la main tenant fermement le gant, la cocarde tricolore qu’il fut l’un des premiers à porter. Présenté dans l’atelier du peintre au printemps 1842, le tableau connaît immédiatement un vif succès qui ne fit que s’accroître avec la mort tragique du prince. Cette copie fut commandée à Ingres par la duchesse d’Orléans pour être offerte au baron de Chabaud Latour, proche conseiller du prince royal, en 1846.

Expositions
2018-2019, Château de Fontainebleau, Louis-Philippe à Fontainebleau. Le Roi et l’Histoire.

Ticket blanc

Billets et tarifs

Billetterie

Billetterie

Horaires d'ouvertures

Le château

Le château est ouvert tous les jours, sauf le mardi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

D’octobre à mars : 9h30 à 17h00 (dernier accès à 16h15).

D’avril à septembre : 9h30 à 18h00 (dernier accès à 17h15).

 

Le port du masque est obligatoire à partir de 11 ans, dans le château et les jardins, sous peine d'exclusion.

Il n'est pas nécessaire de réserver de créneau de visite pour le château, ni pour les jardins.

Le circuit de visite est entièrement accessible, à l'exception de la salle de Bal et du musée Chinois. La cour Ovale est exceptionnellement ouverte.

Venir au château

Calcul de l'itinéraire jusqu'au Château de Fontainebleau