Quatre sphinges

Mathieu Lespagnandelle (Paris, 1616 – Paris, 1689)
1664
Grès de Fontainebleau
H. 110 cm ; L. 157 cm ; Pr. 65 cm
SNS 1 ; SNS 2 ; SNS 48 ; SNS 49
Château de Fontainebleau, Grand Parterre

Protestantisme et arts au Grand Siècle

Sculpteur issu d’une famille protestante, Mathieu Lespagnandelle abjure sa foi pour épouser Perrine Prou, de confession catholique. Il retourne cependant à sa religion d’origine rapidement après ce mariage et ses trois enfants sont baptisés sous la foi protestante. Il est reçu à l’Académie de Saint Luc en 1651 et à l’Académie royale de Peinture et Sculpture en 1665, les deux plus hautes distinctions pour un sculpteur.

Lespagnandelle travaille sur les chantiers les plus importants du XVIIe siècle : Vaux-le-Vicomte, le Louvre ou encore Versailles. Cependant, à partir de 1681, la politique du Roi Soleil n’est plus en faveur d’une tolérance religieuse ; les Protestants possédant des charges sont contraints de démissionner. Déchu dans un premier temps de ses fonctions, Lespagnandelle abjure une seconde fois sa foi protestante et réintègre ainsi l’Académie.

 

L’aménagement du Grand Parterre

André Le Nôtre (1613 – 1700) est chargé de la réalisation d’un Grand Parterre (aujourd’hui le plus grand d’Europe) à Fontainebleau pour le compte de Louis XIV. Initiés dans les années 1660, les travaux font suite à ceux menés sous Henri IV, le Grand Parterre s’inscrivant dans la perspective du Grand Canal.

Quatre sphinges sont commandées en 1664 à Lespagnadelle pour encadrer les rampes d’accès de ce Grand Parterre depuis les Bassins des cascades, prestigieux jeux d’eau créés au même moment mais aujourd’hui disparus. Ces créatures à la fois femme, lion et oiseau, issues de la mythologie grecque, sont le pendant féminin du sphinx, au cœur du mythe d’Œdipe. Ces êtres mystérieux sont réputés pour leur beauté, mais aussi pour leur cruauté. Il n’est pas rare de les trouver encadrant un passage, telles des gardiennes, comme ici à l’extrémité est du Grand Parterre.

À partir de  1840, les Sphinges de Lespagnadelle ont agrémenté une fontaine créée sous Louis-Philippe sur la place d’Armes de Fontainebleau. En 1903 elles retrouvent leur place originelle, où elles sont toujours visibles aujourd’hui.

Ticket blanc

Billets et tarifs

Billetterie

Billetterie

Horaires d'ouvertures

Le château

Le château est ouvert tous les jours, sauf le mardi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

D’octobre à mars : 9h30 à 17h00 (dernier accès à 16h15).

D’avril à septembre : 9h30 à 18h00 (dernier accès à 17h15).

 

Le port du masque est obligatoire à partir de 11 ans, dans le château et les jardins, sous peine d'exclusion.

Il n'est pas nécessaire de réserver de créneau de visite pour le château, ni pour les jardins.

Le circuit de visite est entièrement accessible, à l'exception de la salle de Bal et du musée Chinois. La cour Ovale est exceptionnellement ouverte.

Venir au château

Calcul de l'itinéraire jusqu'au Château de Fontainebleau