Actualité Réhabilitation Restauration

Réhabilitation du quartier des Héronnières

Un campus international des arts s'installera dans l'ancienne grande Ecurie du Roi

Pour sauver les Héronnières, le château de Fontainebleau a mis en place une méthode innovante et concertée afin de confier la gestion de ce patrimoine exceptionnel à un opérateur privé, dans le respect de la conservation des bâtiments historiques et de son proche environnement. Après une procédure, comprenant deux phases successives constituées d’un appel à idées et suivi d’un appel à projets, c’est le projet du consortium International Arts Campus qui a été retenu. 

Novateur, respectueux du patrimoine et de son environnement, et économiquement viable, ce projet consiste à faire des Héronnières le cœur d’un campus international d’excellence dédié aux arts, au design et au management culturel.

Un patrimoine exceptionnel à l’abandon

Constitué de 11 bâtiments formant un quadrilatère entourant un bâtiment central d’une surface bâtie d’environ 12 000 m2, le quartier des Héronnières est un ensemble patrimonial de premier plan. Construit sous le règne de Louis XV par l’architecte Gabriel pour accueillir la grande Ecurie du Roi, il a été affecté au ministère de la guerre à la fin du Second Empire et sensiblement modifié pour répondre aux nouveaux usages du lieu. Occupé par le ministère de l’armée jusqu’en 2001, il a été transféré au ministère de la culture (direction des Musées de France) puis rattaché au domaine national de Fontainebleau le 28 septembre 2006. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 2008.

En 2014, le constat était sans appel. Inoccupés, soumis à des actes de vandalisme et de pillage, les bâtiments se sont fortement dégradés, compromettant gravement leur sauvegarde. Dans l’attente de leur restauration, des mesures d’urgence pour les sécuriser et les mettre hors d’eau et hors d’air ont été prises entre 2014 et 2015. Face à cette situation, le château de Fontainebleau, devenu établissement public en 2009, s’est engagé dans une démarche visant à trouver une nouvelle vocation au quartier des Héronnières. Dans la mesure où le château n’en avait pas d’utilité pour ses besoins propres, l’objectif était de revitaliser ce quartier grâce à un projet porté par des investisseurs privés ou publics qui le sauveraient de la ruine en y installant des activités respectueuses de son cadre patrimonial et architectural.

Le consortium international Arts Campus, lauréat de la consultation

Un projet interdisciplinaire et interculturel : un pôle d’enseignement et d’apprentissage international

À la fois fort, novateur, respectueux du patrimoine et de son environnement, et économiquement viable, le projet retenu consiste à faire des Héronnières le cœur d’un campus-cluster international dédié aux arts, au design et au management culturel. À la fois interdisciplinaire et interculturel, il constituera un pôle d’enseignement et d’apprentissage, de cocréation et d’innovation unique en son genre. À compter de 2025 si le calendrier des travaux le permet, il accueillera chaque année quelques 10 000 étudiants en Master dans des universités étrangères sur des cycles différenciés, dont 3 000 simultanément. Il proposera des académies d’excellence et constituera un incubateur d’artistes et de startups culturelles.

Les Héronnières restaurées seront dévolues aux activités d’enseignement. La parcelle Nord du clos des Ebats, qui a vocation à entrer dans le domaine national, demeurera inaliénable et inconstructible, et sera transformée en un jardin paysager dévolu aux arts. Quant à la parcelle Sud, elle recevra des résidences étudiantes. Une ancienne halle, témoin de l’occupation militaire du site pendant plusieurs décennies, sera préservée et transformée en lieu de vie et d’activités artistiques, devenant le nouveau cœur de quartier. Le projet s’inscrit en effet dans une opération plus large de requalification urbaine et paysagère d’un quartier de ville, aujourd’hui en pleine mutation.

L’Etablissement public va maintenant entrer en négociation exclusive avec le groupement International Arts Campus avec pour objectif de mettre au point, avant la fin du premier semestre 2021, la convention lui confiant le soin de gérer les Héronnières pendant 70 ans.

 

Un projet de reconversion unique et exemplaire

La ministre tient à saluer cette opération de reconversion d’un élément emblématique du patrimoine de l’Etat, qui est exemplaire à plus d’un titre. Par son ampleur puisqu’elle concerne non seulement les Héronnières, mais un ensemble de terrains beaucoup plus vaste relevant de plusieurs départements ministériels. Par le soin avec lequel elle a été conduite en y associant toutes les parties intéressées. Par la volonté d’aboutir qui a animé les acteurs de ce projet tout au long du processus. Et, enfin, par la qualité du projet retenu.

Ticket blanc

Billets et tarifs

Billetterie

Billetterie

Horaires d'ouvertures

Le château

Le château est ouvert tous les jours, sauf le mardi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

D’octobre à mars : 9h30 à 17h00 (dernier accès à 16h15).

D’avril à septembre : 9h30 à 18h00 (dernier accès à 17h15).

 

Covid-19 : Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus, le château de Fontainebleau est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Le parc et les jardins resteront ouverts, dans les conditions habituelles. En raison de travaux, la grille de Maintenon sera fermée jusqu’à nouvel ordre et le Grand Parterre sera inaccessible depuis la cour de la Fontaine pendant deux mois.

Pour des raisons de sécurité, la cour d’Honneur sera fermée à compter du vendredi 13 novembre, jusqu’à la fin du confinement.

Venir au château

    Calcul de l'itinéraire jusqu'au Château de Fontainebleau