Visitez le château depuis chez vous

Retrouvez sur cette page l'ensemble des visites et outils pour découvrir le château depuis chez vous!

Les visites 360°
Web-séries: des visites privées du château par nos conservateurs
Les ressources en ligne

Les visites 360°

La visite complète

Le module affiche par defaut le rez-de-chaussée (« Ground floor »). Selectionnez le 1er étage (« First floor ») dans l’onglet « niveaux » pour avoir accès à l’ensemble du circuit de visite. 

Le théâtre Impérial

En 1857, est inaugurée la salle neuve du théâtre commandé par l’Empereur à l’architecte Hector Lefuel. Sa livraison arrive à point, car l’ancienne salle de la Belle-Cheminée a brûlé pendant les travaux du nouveau théâtre. Inspiré du petit théâtre de la Reine Marie-Antoinette à Trianon, ce dernier théâtre de cour de l’Histoire de France – magistralement restauré en 2019 – vient se loger dans un bâtiment d’époque Louis XV dû à Gabriel. Son étoffe de soie bouton d’or, exaltant la brillance des galeries pour les délassements feutrés de la cour, en fait l’une des salles les plus impressionnantes du palais.

La chapelle de la Trinité

Sous le règne de François Ier, l’église de l’ancien couvent des Trinitaires fut reconstruite, reliée au château par l’aile de la galerie François Ier.

Ce n’est que sous le règne d’Henri IV qu’elle reçut sa voûte actuelle, dont le décor, confié à Martin Fréminet est caractéristique de ce que l’on nommerait plus tard la Seconde École de Fontainebleau.

C’est dans cette imposante chapelle royale que fut célébré le mariage de Louis XV avec Marie Leczinska en septembre 1725, et que Napoléon III fut baptisé en 1810 sur les genoux de son oncle Napoléon Ier.

La salle de Bal

Décorée au XVIe siècle sous le règne d’Henri II, cette somptueuse salle de bal  offrait au palais une salle des fêtes dédiée aux festivités de la cour des Valois.

Le riche plafond à caissons est couvert des emblèmes lunaires et de la devise du roi. Quant aux peintures mythologiques, elles furent réalisées à fresque par Nicolo dell’Abbate sous la direction de Primatice.

Ses  lustres et bras de lumière de bronze doré, exécutés en 1837 sous le règne de Louis-Philippe, mettent en valeur ce décor unique qu’Ingres qualifiait de « Vatican français ».

Web-série: Dans le château de Fontainebleau confiné

Pendant toute la durée du reconfinement, nous découvrons les splendeurs de la Renaissance grâce à Oriane Beaufils, conservateur du patrimoine au château de Fontainebleau. Bienvenue dans le château de Fontainebleau confiné !

Les vidéos ont été réalisées par www.scribeaccroupi.fr

1. La salle de Bal

Ce premier épisode nous conduit dans la spectaculaire salle de bal.

Le roi Henri II, fils de François Ier, confia à l’architecte Philibert Delorme la transformation d’une ancienne loggia en salle de bal. L’artiste italien Primatice fut chargé de donner les dessins du décor à fresque, exécuté par l’atelier de Nicolo dell’Abate. Les scènes sont illustrées par des personnages mythologiques : Apollon, les Trois Grâces, Vulcain, Bacchus ou encore Thétis et Pelée.

2. La chambre de la Duchesse d'Etampes

Après avoir été la chambre d’Anne de Pisseleu, duchesse d’Étampes, la favorite du roi François Ier, cette pièce a été transformée en escalier sous Louis XV. Une partie du décor d’origine a été créé entre 1541 et 1544 par Le Primatice, artiste italien arrivé à la cour de François Ier en 1532.

3. La galerie François Ier

Dans ce nouvel épisode, découvrez le somptueux décor de la galerie François Ier, fait de peintures et de stucs réalisés par de grands artistes italiens. En 1530, François Ier fait appel à Rosso Fiorentino et lui confie le décor de la galerie. Entouré d’une équipe de fresquistes et de stucateurs, il la réalise en deux ans seulement. Primatice intervient un peu plus tard, après la mort du Rosso en 1540.

4. L’appartement des Chasses

Ce nouvel épisode nous permet de détailler les grands cartons des tapisseries de la tenture dite « des Chasses de Louis XV », peints par Jean-Baptiste Oudry. Les huit compositions de l’artiste ont été réalisées de 1733 à 1746 afin de servir de modèles pour des tapisseries tissées à la manufacture des Gobelins.

Web-série: Musée Napoléon Ier, dernières acquisitions

Christophe Beyeler, conservateur en chef du Patrimoine, chargé du Musée Napoléon Ier, nous fait partager son érudition et sa passion au travers de la présentation des dernières acquisitions du musée. Découvrez ces quatre épisodes passionnants. 

Les vidéos ont été réalisées par www.scribeaccroupi.fr

1. Empereur des Français et Roi d’Italie​

Dans la première partie de notre web-série, découvrez les origines du Musée Napoléon Ier et les liens entre l’empereur et le Château de Fontainebleau… ou plutôt le Palais impérial de Fontainebleau.

« Voilà la vraie demeure des rois, la maison des siècles. »

Napoléon

2. Paris, capitale du luxe​

Dans cette nouvelle vidéo de notre web-série, découvrez comment Napoléon, ressuscitant la forme monarchique à son profit, s’entoure d’un faste inouï pour exprimer son pouvoir. De somptueuses porcelaines de la Manufacture impériale de Sèvres parent la table impériale et des figures antiques fleurissent sur la production parisienne de luxe. . Le nouveau souverain, Napoléon Ier, empereur des Français, est appelé « nouveau César » et « nouvel Auguste ». Sur le vase de Napoléon thaumaturge, il apparaît dans une nudité héroïque !

3. La machinerie impériale​

Dans ce nouvel épisode de notre web-série, découvrez comment Napoléon, armé de son compas, déplace sur la carte de l’Europe ses pions humains, exprimés par des portraits et des bustes dans tous les matériaux possibles, du bronze au biscuit de porcelaine.

 

« On ne gouverne pas une nation éclairée par des demi-mesures, il faut de la force, de la suite dans les idées et de l’unité dans tous les actes publics. »

Napoléon

4. Adieu et exil de l’empereur

Napoléon, divorcé de Joséphine, épouse Marie-Louise de Habsbourg en 1810. L’impératrice offre pour étrennes de somptueuses porcelaines de Sèvres aux dames composant la Maison de l’Impératrice.
Dans la dernière partie de notre web-série, Christophe Beyeler vous présente Sœur Marthe, une figure sortie de l’oubli grâce à un don privé, ainsi que Napoléon à Sainte-Hélène après son abdication du 6 avril 1814.
Découvrez aussi les coulisses d’un ambition projet de redéploiement des collections du Musée Napoléon Ier au cours d’une séquence tournée dans les futurs espaces d’exposition.

Les visites en ligne

Les clefs du château

Ce guide pédagogique numérique vous permets de découvrir le château au travers de 4 parcours: « Renaissance », « Monarchie absolue », « Napoléon » et le parcours « Extérieurs ». Découvrez les richesses du château, salle par salle, au fil  des époques.  

Téléchargez l’application Audiospot

L’application mobile AudioSpot est un outil de médiation numérique multilingue destiné à vous accompagner lors de la visite des extérieurs du château de Fontainebleau. Elle diffuse notamment des informations sur son histoire et son architecture, et donne la description des cours et jardins.

Il vous suffit pour cela de scanner ce QR code sur votre téléphone.

Ticket blanc

Billets et tarifs

Billetterie

Billetterie

Horaires d'ouvertures

Le château

Le château est ouvert tous les jours, sauf le mardi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

D’octobre à mars : 9h30 à 17h00 (dernier accès à 16h15).

D’avril à septembre : 9h30 à 18h00 (dernier accès à 17h15).

 

Covid-19 : Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus, le château de Fontainebleau est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Le parc et les jardins resteront ouverts, dans les conditions habituelles. En raison de travaux, la grille de Maintenon sera fermée jusqu’à nouvel ordre et le Grand Parterre sera inaccessible depuis la cour de la Fontaine pendant deux mois.

Pour des raisons de sécurité, la cour d’Honneur sera fermée à compter du vendredi 13 novembre, jusqu’à la fin du confinement.

Venir au château

    Calcul de l'itinéraire jusqu'au Château de Fontainebleau