Les temps forts du château en 2024

Expositions, parcours, visites et festivals : découvrez la riche programmation du château de Fontainebleau en 2024 !

En 2024, le château de Fontainebleau vous invite à venir vivre tout au long de l’année des expériences uniques, tant en profitant d’un site patrimonial d’exception qui vous conduira au cœur de huit siècles d’histoire, qu’au travers d’une programmation foisonnante.

Cette saison sera ponctuée de nombreux rendez-vous et évènements mêlant patrimoine, histoire, œuvres historiques et contemporaines au sein de ce foyer artistique unique.

Jusqu’au 25 mars 2024, le château de Fontainebleau présentera l’exposition « Fontainebleau, portraits d’un château ». Cette exposition originale de 250 œuvres graphiques issues des collections du château, et accompagnée de deux grandes maquettes historiques du château, met en lumière l’évolution de son architecture, de ses décors et de ses jardins. Elle constitue un véritable portrait dessiné de la demeure des rois au fil des siècles.

Le parcours « Fontainebleau en stéréo(scopie) », se poursuit jusqu’au 25 mars et offre la possibilité de découvrir le château sous le Second Empire (1852-1870).

Rendu possible par les mécénats et la campagne d’appel aux dons #UnGesteHistorique, le vaste chantier de restauration de la Porte Dorée s’achève. Les visiteurs pourront découvrir dès mi-avril, la Porte Dorée restaurée, première entrée royale du château construite sous François Ier.

210 ans plus tard, le château fera revivre les Adieux de Napoléon Ier à sa garde. Les 20 et 21 avril, venez découvrir un grand week-end de reconstitutions historiques ! Ne manquez pas ce rendez-vous inoubliable durant lequel les équipes du château vous proposent de remonter le temps et de revivre la période des Vingt Jours qui ont précédé l’abdication de l’Empereur et la chute du Premier Empire.

La musique enchantera à nouveau le château au gré de concerts exceptionnels. Thomas Hengelbrock et les Ensemble et Chœur Balthasar Neumann seront de retour en mai, septembre et décembre. Le Festival des écoles d’art américaines se tiendra lui, comme toujours, en juillet.

Les passionnés et curieux d’histoire de l’art se donneront rendez-vous au début de la saison estivale pour la treizième édition du Festival de l’histoire de l’art, les 31 mai, le 1er et 2 juin. Cette année, le thème sera le sport et le pays invité le Mexique.

À l’automne 2024, le public pourra découvrir l’exposition Peintre de courre : Jean-Baptiste Oudry et les chasses royales, consacrée à Jean-Baptiste Oudry, peintre du Roi et à la grande commande de Louis XV, pour immortaliser ses chasses. Certains cartons préparatoires aux tapisseries représentant les chasses du roi, qui ornent habituellement dans l’Appartement des Chasses du château, ont été récemment restaurés et seront dévoilés, avec les tapisseries correspondantes et une évocation de la société de Cour des activités cynégétiques du Roi.

En décembre, une programmation féérique à l’occasion des fêtes de fin d’année invitera petits et grands à terminer l’année 2024 en beauté.

Enfin, de nombreux autres événements à destination des familles et du jeune public ponctueront l’année avec notamment des visites guidées, ateliers et spectacles.
Autant d’occasions pour venir à Fontainebleau (re)découvrir la fascinante histoire de son château !

Les temps forts en 2024 au château de Fontainebleau

Jusqu’au 25 mars 2024 

Le château présente une exposition originale de 250 oeuvres graphiques (dessins, aquarelles, gouaches, photographies, estampes) issues des collections du château. Ces oeuvres, accompagnées de deux grandes maquettes historiques du château, mettent en lumière l’architecture, les décors et les jardins du château au fil des siècles et constituent un véritable portrait dessiné de la demeure des rois. Cette exposition invite à poser un nouveau regard sur l’évolution architecturale de la résidence impériale, illustrée par des chefs d’oeuvre artistiques et des détails architecturaux. L’exposition est conçue comme une promenade dans le temps et l’espace et présente les multiples facettes du château, articulées autour des cours et des jardins, des salles emblématiques mais aussi des grands décors. Deux maquettes du domaine permettent de restituer des bâtiments disparus ou transformés et de comprendre l’évolution architecturale du château. L’exposition s’achève par l’évocation de la diffusion de l’image du château dans la seconde moitié du XIXe siècle, notamment via la photographie, à l’occasion du développement du tourisme. Le public est ainsi invité à découvrir le château au fil des siècles, grâce à la vision des artistes et des architectes qui l’ont façonné et immortalisé. Exposition dans la salle de la Belle Cheminée, accessible avec le billet d’entrée du château, et couplée avec un florilège de 27 dessins dans les Petits Appartements en visite guidée. Commissariat : Vincent Cochet, conservateur en chef au château de Fontainebleau. Tous les jours, sauf le mardi. Plus d’informations en cliquant ici

La Porte Dorée, première entrée royale du château construite sous François Ier, sera dévoilée en avril après près de deux années de restauration qui permettront de redécouvrir les fresques de Primatice.

PREMIÈRE ENTRÉE ROYALE DU CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU

Témoin des grandes heures de la Renaissance, la Porte Dorée, construite sous François Ier à partir de 1528, est la première entrée royale du château édifiée au XVIe siècle. Mêlant peinture à fresque, sculpture et dorure, cette porte est un chef d’œuvre complet. Les fresques sont l’œuvre du maître italien Primatice. Les décors sculptés sont à la gloire de son commanditaire, François Ier, dont le chiffre figure sur les chapiteaux et dont l’emblème, la salamandre, domine la grande porte d’entrée.
La Porte Dorée sert de décor grandiose pour accueillir les souverains étrangers. C’est par cette allée que Charles Quint, grand rival du souverain français, aperçoit pour la première fois, au cours de l’hiver 1539, la silhouette du château de Fontainebleau. Ouvrant directement sur la forêt, elle devient le passage privilégié pour les départs et retours de chasse des rois et des empereurs qui ont habité le château.

UN JOYAU DE LA RENAISSANCE EN TRAVAUX

La Porte Dorée fait partie des rares témoignages artistiques de la Renaissance, avec la galerie François Ier, la salle de Bal et la chambre de la Duchesse d’Etampes. Ces fresques, particulièrement détériorées par le temps, les conditions climatiques et les restaurations effectuées au XXe siècle, étaient menacées de disparaitre.
Lors de l’étude de diagnostic confiée à Patrick Ponsot, architecte en chef des monuments historiques et réalisée de 2015 à 2017, les restaurateurs-ingénieurs ont dressé un constat d’état des fresques, déterminé leurs caractéristiques techniques (support, techniques d’exécution, liants, pigments, etc.), et effectué des travaux de consolidation d’urgence.
En 2020, une étude complémentaire a été réalisée pour étudier les conditions climatiques.
Les travaux de restauration entrepris en 2022 se sont attachés à consolider la voûte du vestibule, à rénover les décors sculptés, les menuiseries, le portique, les colonnes, les corniches et le plafond à caissons, à consolider, à restaurer les peintures à fresque, ainsi qu’à nettoyer et reprendre les pavés.
L’ambitieuse opération, estimée à 650 000 euros, a pu être menée à bien grâce aux concours recueillis lors de la campagne d’appel aux dons #UnGesteHistorique, au mécénat de l’entreprise Gecina à hauteur de 300 000 euros et à un soutien exceptionnel de la Fondation du patrimoine.
Premier grand chantier mené en France sur des fresques de la Renaissance depuis les années 1960, la restauration du portique et du vestibule de la Porte Dorée est accompagnée par un comité scientifique, composé d’architectes du patrimoine, de conservateurs, de restaurateurs, d’historiens de l’art et de scientifiques d’horizons divers.
L’objectif de ce chantier exceptionnel est de pouvoir présenter cet ensemble au public, d’en faire comprendre la qualité comme l’importance historique et d’enrichir la compréhension du programme artistique voulu par François Ier.
Cette restauration permettra aux visiteurs d’admirer les peintures de Primatice depuis la cour Ovale.

Rendez-vous à la mi-avril pour passer la porte Dorée et redécouvrir ce chef d’œuvre de la Renaissance dans toute sa splendeur !

Du 20 au 21 avril, 

Pour un voyage dans le temps vers le printemps 1814, un événement hors normes vous est proposé. Le 20 avril 1814, Napoléon Ier faisait ses adieux à la garde avant de partir en exil pour l’île d’Elbe.

Cette année, le château fera revivre, 210 ans après l’abdication de l’Empereur à Fontainebleau, les Adieux de Napoléon Ier à sa vieille garde sur l’escalier en Fer-à-cheval, à l’occasion d’un grand week-end de reconstitutions historiques.
À cette occasion, le château de Fontainebleau vous propose de revivre la période des Vingt Jours qui ont précédé l’abdication de l’Empereur et la chute du Premier Empire.

Vingt jours décisifs, entre le 31 mars et 20 avril 1814, qui ont marqué la fin de l’ère napoléonienne et dessiné l’avenir de la France et de l’Europe. Véritable feuilleton politique et militaire, ces Vingt jours furent le théâtre de négociations complexes et passionnantes entre l’état-major de Napoléon Ier et le tsar Alexandre Ier, d’échanges cruciaux entre les coalisés européens et l’Empereur replié à Fontainebleau, d’intrigues militaires et de revirements politiques.

Lors de ce week-end unique, plus de 250 reconstitueurs passionnés, entourés par une équipe de comédiens, inviteront les visiteurs à plonger au coeur de cette période.

Une programmation unique vous attend : démonstrations militaires dans les jardins et les cours du château ; installation d’un bivouac napoléonien et mise en scène de la vie quotidienne du début du XIXe siècle par la présence de petits métiers dans le jardin Anglais ; reconstitution de la célèbre scène des adieux de Napoléon Ier à ses fidèles soldats dans la cour d’Honneur ; scènes jouées dans des salles du château de Fontainebleau pour raconter les dessous de ce moment historique !Une expérience inoubliable pour mieux comprendre ce moment clé de l’histoire de France, apporter un éclairage sur les grandes figures politiques et militaires qui ont marqué cette période, et nous rappeler que l’histoire façonne le monde contemporain.

En partenariat avec le Conseil départemental de Seine-et-Marne.

Plus d’informations ici.

Le 3, 4 et 5 mai, 27, 28 et 29 septembre et 13, 14 et 15 décembre

En 2024, Thomas Hengelbrock, violoniste et chef d’orchestre de renommée internationale, et l’orchestre Baltasar Neumann reviennent au château de Fontainebleau dans le cadre de leur résidence artistique ! Leurs notes de musique résonneront dans le château, pour un moment inoubliable, en mai, septembre et décembre.

Le château de Fontainebleau ambitionne que les arts reprennent la place qu’ils y ont occupée tout au long de son histoire durant les séjours de la cour, afin de renouer avec sa tradition séculaire de foyer de création artistique, sous une forme nouvelle et contemporaine.
Donner libre cours aux arts et à la création, les faire dialoguer avec la riche histoire de Fontainebleau à travers un programme artistique
varié, tel est le projet porté par la résidence que le château a souhaité confier depuis 2021 au chef d’orchestre allemand Thomas Hengelbrock et à l’ensemble et au choeur Balthasar Neumann.

Thomas Hengelbrock est le fondateur et directeur du choeur et de l’ensemble Balthasar Neumann et l’un des chefs d‘orchestre
les plus célèbres de notre époque. Depuis 2005, il travaille régulièrement avec des orchestres en France – comme l’Orchestre
National de France et l’Orchestre de Paris –, et se produit régulièrement à l’Opéra de Paris, ainsi qu’au Théâtre des ChampsÉlysées.
Il est également l’invité des phalanges les plus prestigieuses (Orchestre Philharmonique de Vienne, Orchestre Symphonique de la Radio bavaroise, Royal Concertgebouw Orchestra d’Amsterdam, Orchestre Philharmonique de Munich) et des grandes scènes internationales. Thomas Hengelbrock a été nommé directeur musical de l’Orchestre de Chambre à compter de septembre 2024.

  • 3, 4 et 5 mai — « Dixit Dominus »
    Haendel / Bach
    Direction : Thomas Hengelbrock
  • 27, 28 et 29 septembre — « Madrigaux, Chansons, Airs de cour en Europe »
    Roland de Lassus
    Direction : Thomas Hengelbrock
  • 13, 14 et 15 décembre — « Noël au château ! »
    Monteverdi / Mendelssohn / Rheinberber
    Direction : Thomas Hengelbrock

Tarif : 27 € avec le billet d’entrée du château | 15 € en tarif réduit 14€

Plus d’informations en cliquant ici.

Du 3 au 28 juillet

Depuis 1921, le château accueille chaque été les professeurs et les étudiants des Écoles d’Art Américaines de Fontainebleau, institution d’outre-Atlantique riche en histoire qui perpétue l’enseignement de l’excellence à la française dans les domaines de la musique et de l’architecture. En 2018, forts de cette histoire partagée et animés d’une volonté commune, le château de Fontainebleau et la Fondation des Écoles d’Art Américaines ont décidé de renforcer leur partenariat en créant un Festival musical. 

Foyer de création artistique depuis la Renaissance, le château de Fontainebleau résonne depuis toujours de musique. À la musique de circonstance, qui rythme la vie quotidienne des souverains, s’ajoutent de très nombreuses créations présentées à la Cour.
De leur côté, les Écoles d’art Américaines de Fontainebleau, nées pendant la Grande Guerre, sont étroitement liées aux courants novateurs qui ont traversé la scène artistique française avec notamment la figure emblématique de Nadia Boulanger. Fidèles à cette tradition, les Ecoles d’art ont à coeur de faire découvrir au public des oeuvres méconnues, de célébrer à chaque session la création, les femmes artistes et la nature.

Depuis un siècle, plus de 10 000 étudiants venant du monde entier sont venus apprendre et s’inspirer au château de Fontainebleau.
Aujourd’hui, Martha Argerich, Renaud Capuçon, Philippe Bianconi, Ophélie Gaillard, Gary Ho Man ou Tristan Murail viennent y enseigner
et s’y produisent. Des architectes de renom comme Jacques Carlu, Jean Paul Alaux ou Marion Tournon-Branly ont façonné une pensée stylistique moderne et innovante présente encore aujourd’hui au sein des Écoles d’art. Chaque été, une cinquantaine d’étudiants sont accueillis (provenant en majorité des États-Unis, mais également d’Amérique latine, d’Asie, d’Afrique ou d’Europe) et bénéficient pendant quatre semaines d’un enseignement de renom. Ces jeunes artistes en devenir s’imprègnent des décors et de l’histoire prestigieuse du château pour que leur travail aboutisse sur une très riche programmation estivale, qui prévoit concerts, master classes, conférences, workshops, concours et auditions. 

Constituées du fameux « Conservatoire américain », doublée d’une Ecole des Beaux-arts (Architecture), l’académie des Écoles d’art réunit une équipe composée d’artistes et d’intervenants prestigieux. Dans le cadre de leur partenariat, le château de Fontainebleau et les EAAF, sous la direction artistique de la violoncelliste Diana Ligeti et de l’architecte Anthony Béchu, ont fait de cette académie estivale un véritable festival dédié à l’excellence, oeuvrant à la professionnalisation des jeunes, à la collaboration de la musique et de l’architecture, à la création et à la rencontre de tous les publics.

Les évènements du Festival auront lieu dans la chapelle de la Trinité, la salle de Bal et la salle des Colonnes du château, ainsi que dans les cours et les jardins.


En savoir plus

Le 31 mai, 1 et 2 juin 

Initiative du Ministère de la Culture et organisé par le château de Fontainebleau et l’Institut national d’histoire de l’art, le Festival de l’histoire de l’art est une manifestation annuelle de trois jours qui réunit le public autour de près de 300 événements en accès libre et gratuit, autour d’un thème et d’un pays mis à l’honneur.
Le Festival propose des conférences, débats, présentations d’ouvrages et tables-rondes, mais aussi des projections de films, concerts, lectures, visites guidées, activités pour les familles et les enfants, avec le but de faire découvrir, approfondir et partager l’art et son histoire aux visiteurs.

En 2024, le pays choisi est le Mexique et le thème sera le sport.

Les festivaliers sont conviés à découvrir la production artistique ancienne et contemporaine du Mexique ainsi que sa politique muséale et patrimoniale. En cette année olympique, le thème fédérateur du sport a été sélectionné. Chercheurs, conservateurs, artistes, professionnels du monde de l’art, éditeurs, étudiants, venant de France, du Mexique et d’ailleurs, seront au rendez-vous pour partager avec les festivaliers leurs savoirs sur les arts, retracer l’histoire des images et des objets et en révéler les significations, transmettre leur passion et leurs métiers.

13e édition
Thème : le sport
Pays invités : le Mexique
Accès gratuit


En savoir plus

A partir du 13 octobre 2024

L’exposition Peintre de courre : Jean-Baptiste Oudry et les chasses royales invitera les visiteurs à poser un nouveau regard sur les liens unissant l’art et la chasse et mettra en lumière le travail de l’artiste Jean-Baptiste Oudry, célèbre pour ses représentations de chasse à courre sous le règne de Louis XV. Cette exposition mettra en valeur le résultat de la grande campagne de restauration, toujours en cours à l’heure actuelle, des immenses cartons d’Oudry que conserve le château.

Édifié au cœur d’une forêt giboyeuse, rendu unique par son histoire et son architecture, le château de Fontainebleau se démarque comme le lieu de chasse favori des rois de France dès le XIIe siècle. La présence tutélaire de la Diane chasseresse, qui surgit dans les galeries et les jardins, témoigne de l’importance du château comme domaine de chasse dans le cœur des souverains.

À Fontainebleau, les séjours d’automne sont instaurés par les Valois et les Bourbons y sont fidèles. Louis XIV et notamment Louis XV s’adonnent avec assiduité à la vénerie. Le règne de ce dernier marque l’apogée de l’art cynégétique. Chassant trois fois par semaine, multipliant le nombre d’équipages et de meutes, le souverain est un passionné de chasse et ses chiens l’accompagnent jusque dans ses appartements où de précieuses niches les abritent.

Pour immortaliser à jamais cet amour des chasses royales, Louis XV sollicite Jean-Baptiste Oudry pour représenter ses chasses. Ce titre confère à l’artiste, le statut de véritable « peintre de courre ». Passionné, le souverain passe deux grandes commandes au peintre Jean-Baptiste Oudry, jeune artiste formé dans l’atelier du célèbre portraitiste Nicolas de Largillière. Oudry va ainsi se hisser progressivement aux sommets de la Cour.
Ces oeuvres monumentales présentent les différents épisodes de chasse à courre auxquels s’adonnait le roi et préparent le tissage des tapisseries des Chasses Royales par la manufacture des Gobelins. La finesse et le réalisme de ses oeuvres procèdent du regard nouveau que le peintre pose sur la nature et les forêts, qu’il arpente à des fins picturales ainsi que sur les animaux des meutes royales. Ce tournant, tant dans la conception du paysage que dans la carrière de Jean-Baptiste Oudry, fait du peintre une référence inégalée dans la peinture animalière du XVIIe siècle.

De cet héritage, le château conserve de nombreuses oeuvres d’art, témoignant notamment du rôle de la chasse sous l’Ancien Régime, à la fois symbole de puissance, de tradition royale et composante sociale fondamentale à la Cour. La plus grande collection d’oeuvres d’Oudry en France est conservée, depuis le règne de Louis-Philippe, au château de Fontainebleau où les cartons de chasse ont fait l’objet d’ambitieuses restaurations.
À partir du 13 octobre 2024, les visiteurs sont invités à découvrir la grande exposition qui mettra en lumière l’exceptionnel travail du peintre de courre Jean-Baptiste Oudry. Seront présentés pour la première fois côte à côte les tapisseries d’une incomparable fraîcheur de l’Infant Don Philippe de Parme tissées sur les cartons de Fontainebleau.

Exposition dans la salle de la Belle Cheminée, accessible avec le billet d’entrée du château.
Commissariat général : Muriel Barbier, directrice du patrimoine et des collections du château de Fontainebleau
Commissariat : Oriane Beaufils, directrice des collections de la Villa Ephrussi de Rothschild Vincent Cochet, conservateur en chef                          au château de Fontainebleau
Tous les jours, sauf le mardi.

Ticket blanc

Billets et tarifs

Billetterie

Billetterie

Horaires d'ouvertures

Le château est ouvert tous les jours, sauf le mardi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

D’octobre à mars : 9h30 à 17h (dernier accès à 16h15).

D’avril à septembre : 9h30 à 18h (dernier accès à 17h15).

Le parc et les jardins sont ouverts, dans les conditions habituelles, gratuitement.

Le restaurant est ouvert tous les midis.

 

Venir au château

    Calcul de l'itinéraire jusqu'au Château de Fontainebleau