Les temps forts du château en 2023

Expositions, parcours, visites et festivals : découvrez la riche programmation du château de Fontainebleau en 2023 !

En 2023, le château de Fontainebleau vous invite à venir vivre tout au long de l’année des expériences uniques, tant en profitant d’un site patrimonial d’exception qui vous conduira au cœur de huit siècles d’histoire, qu’au travers d’une programmation foisonnante.

Cette saison sera ponctuée de nombreux rendez-vous et propositions mêlant patrimoine, histoire, œuvres historiques et contemporaines.

À l’occasion de la commémoration de la mort de Napoléon III, un nouveau parcours sera installé dans le circuit de visite en mars afin d’apporter un éclairage sur cette période significative de l’histoire du château : le Second Empire.

Au printemps, les jardins se feront aussi l’écrin d’un parcours d’art contemporain, en partenariat avec le patrimoine végétal avec le musée de la chasse et de la nature. Les œuvres d’une vingtaine d’artistes, dont Christophe Carbonnel, Laurent le Deunff ou encore Françoise Pétrovitch, viendront dialoguer, non sans humour, dans le jardin Anglais.

L’année 2023 sera encore et toujours musicale, avec notamment la poursuite de la résidence du chef d’orchestre Thomas Hengelbrock et son orchestre Balthasar Neumann. Le château accueillera également en juillet une nouvelle édition du Festival des Écoles d’art américaines.

Vous pourrez aussi suivre le vaste chantier de restauration de la Porte Dorée et la campagne d’appel aux dons #UnGesteHistorique qui l’accompagne. Première entrée royale du château construite sous François Ier, elle se compose d’un ensemble exceptionnel de fresques du maître italien Primatice. Ce chantier s’inscrit dans la continuité des projets de restauration du château, qui a notamment révélé en mai 2022 son escalier en Fer-à-cheval restauré.

Le château accueillera à nouveau le Festival de l’histoire de l’art, événement organisé en partenariat avec l’Institut national de l’histoire de l’art, le 2, 3, 4 juin 2023. Cette année, c’est la Belgique qui sera à l’honneur et le thème fédérateur choisi est le climat.

Enfin, de nombreux autres événements à destination des familles et jeunes publics viendront ponctuer l’année avec notamment des visites guidées, ateliers et spectacles. Autant d’occasion pour venir à Fontainebleau et (re)découvrir la fascinante histoire de son château.

Les temps forts en 2023

En mars, mai, septembre et décembre

En 2023, Thomas Hengelbrock, violoniste et chef d’orchestre de renommée internationale, et l’orchestre Baltasar Neumann reviennent au château dans le cadre de leur résidence artistique. Leurs notes de musique résonneront dans le château, pour un moment inoubliable, en mars, en mai, en septembre et en décembre.

Le château de Fontainebleau ambitionne que les arts reprennent la place qu’ils y ont occupée tout au long de son histoire durant
les séjours de la cour, afin de renouer avec sa tradition séculaire de foyer de création artistique, sous une forme nouvelle et contemporaine. Donner libre cours aux arts et à la création, les faire dialoguer avec la riche histoire de Fontainebleau à travers un programme artistique varié, tel est le projet porté par la résidence que le château a souhaité confier pendant trois ans au chef d’orchestre allemand Thomas Hengelbrock et à l’ensemble et au chœur Balthasar Neumann.

Thomas Hengelbrock est le fondateur et directeur du chœur et de l’ensemble Balthasar Neumann et l’un des chefs d‘orchestre
les plus célèbres de notre époque. Depuis 2005, il travaille régulièrement avec des orchestres en France – comme l’Orchestre National de France et l’Orchestre de Paris, et se produit régulièrement à l’Opéra de Paris (cette saison 2021-2022, il a dirigé Iphigénie en Tauride de C.W. Gluck, Alcina de G.F. Händel et Faust de C. Gounod), ainsi qu’au Théâtre des Champs-Élysées (où il dirigera en 2022-2023 Orphée et Eurydice de C.W. Gluck). Il est également l’invité des phalanges les plus prestigieuses (Orchestre Philharmonique de Vienne, Orchestre Symphonique de la Radio bavaroise, Royal Concertgebouw Orchestra d’Amsterdam, Orchestre Philharmonique de Munich) et des grandes scènes internationales.

  • 17, 18 et 19 mars – L’aube de la nuit romantique : Ballades romantiques pour chœur et piano / Direction : Jakob Pilgram
  • 12, 13 et 14 mai – Hengelbrock dirige Eroica
  • 22, 23 et 24 septembre – Trésors de musique pour cordes
  • 15, 16 et 17 décembre – Gloria !

 

Plus d’informations en cliquant ici.

À partir du 18 février 

À l’occasion de la commémoration de la mort de Napoléon III, le château de Fontainebleau proposera un éclairage sur cette période significative de l’histoire du château : le Second Empire. Napoléon III et Eugénie l’avaient choisi comme lieu de résidence pour recevoir des centaines d’invités, logés dans des appartements aménagés. Un nouveau parcours, des visites guidées et des installations vous permettront de porter un nouveau regard sur la maison des siècles.

 

NOUVEAU PARCOURS FONTAINEBLEAU EN STÉRÉO

Les vues stéréoscopiques sont très prisées au Second Empire. Elles forment un ensemble de deux photographies identiques et permettent, grâce à un effet d’optique, de reconstituer une image en relief. Un nouveau parcours sera ainsi proposé dans le circuit de visite pour présenter le château du XIXe siècle grâce à des reproductions de vues stéréoscopiques issues des collections du château.

Ce parcours sera aussi l’occasion de découvrir les aménagements réalisés sous le Second Empire avec notamment le remeublement du boudoir d’Argent tel qu’il était en 1860 et un nouvel accrochage dans la galerie des Fastes dans son état Second Empire.

 

DES VISITES GUIDÉES

Vous pourrez poursuivre votre expérience avec de nombreuses visites complémentaires et (re) découvrir les espaces voulus par Napoléon III et Eugénie : le fumoir Napoléon III, le musée de l’Impératrice, le salon des Laques, le cabinet de travail, l’appartement des invités et le théâtre Impérial.

Du 13 mai au 20 septembre

Au printemps 2023, le château proposera, pour la première fois, un parcours dédié à la sculpture contemporaine dans le jardin Anglais. Imaginée en étroite collaboration avec le musée de la Chasse et de la Nature, cette exposition invite à poser un nouveau regard sur ce décor végétal.


Vous découvrirez des animaux curieusement habillés dans le jardin Anglais du château de Fontainebleau. Une quarantaine d’œuvres d’art et d’humour ponctueront la visite de ce jardin historique conçu au Premier Empire par Maximilien Joseph Hurtault. Duo de rhinocéros topiaires signés François-Xavier Lalanne ou encore joyeux monstres sortis de l’atelier de Françoise Petrovitch dialogueront avec les arbres singuliers de ce patrimoine vert. Les nains se feront géants les chaises grimperont au ciel et le saule royal se parera de bigoudis. Ces installations tout aussi éphémères que fantaisistes, dont certaines produites pour l’occasion, permettront de révéler la beauté du jardin Anglais, de redécouvrir ses perspectives, mais aussi d’en souligner la fragilité.

Les dix-huit artistes qui participent à cette exposition ont été choisis pour le lien singulier et personnel qu’ils entretiennent avec la nature et qui les conduit à chercher la parfaite intégration de leurs œuvres dans ce théâtre de verdure, en toute complicité avec les jardiniers du château. Vous êtes invité à une étonnante chasse à l’art comme à une découverte ou redécouverte de ce parc qui a tout d’un terrain de jeu, et devient le temps d’un été, une étonnante galerie à ciel ouvert.

Pour cette première édition, le château de Fontainebleau a choisi de mettre en scène un parcours d’esprit ludique, un brin surréaliste, comme un clin d’œil à la Belgique, pays invité du Festival de l’histoire de l’art.

Avec les œuvres de Christophe Charbonnel, Carole Chebron, Céline Cléron, Martine Feipel & Jean Béchameil, Jean-François Fourtou, Elsa Guillaume, Sébastien Jouan, Katarzyna Kot-Boch, Gerard Kuijpers, François-Xavier Lalanne, La Société Volatile, Laurent le Deunff, Françoise Pétrovitch, Présence Pantchounette et Philippe Ramette.

Exposition, en partenariat avec le musée de la Chasse et de la Nature, dans le jardin Anglais du château
Tarif : 4 €, 15 € avec le billet d’entrée du château.
Commissariat : Christine Germain-Donnat, directrice du musée de la Chasse et de la Nature et Jean-Marc Dimanche.
Tous les jours, sauf le mardi.

Le 2, 3 et 4 juin 

Organisé en partenariat avec l’Institut national d’histoire de l’art, ce festival est une manifestation annuelle de trois jours qui réunit le public autour de près de 300 événements en accès libre et gratuit. Le Festival propose des conférences, débats, présentations d’ouvrages et tables-rondes, mais aussi des projections de films, concerts, lectures, visites guidées, activités pour les familles et les enfants, avec le but de faire découvrir, approfondir et partager l’art et son histoire aux visiteurs.

En 2023, la Belgique sera à l’honneur, invité à présenter sa production artistique ancienne et contemporaine ainsi que sa politique muséale et patrimoniale. Le thème fédérateur choisi cette année est le climat. Chercheurs, conservateurs, artistes, professionnels du monde de l’art, éditeurs, étudiants, venant de France, de Belgique et d’ailleurs, seront au rendez-vous pour partager avec vous leurs savoirs sur les arts, retracer l’histoire des images et des objets et en révéler les significations, transmettre leur passion et leur métier.

12e édition
Thème : le climat
Pays invités : la Belgique
Accès gratuit
Informations sur www.festivaldelhistoiredelart.com

Du 3 au 29 juillet 

Les Écoles d’art américaines de Fontainebleau (EAAF) sont une fondation reconnue d’utilité publique qui, depuis 1921, accueillent au château de Fontainebleau, au mois de juillet, de jeunes musiciens et architectes en voie de professionnalisation provenant du monde entier, afin de leur transmettre la culture française et de promouvoir le rayonnement de la France. Constituées du fameux « Conservatoire américain », doublée d’une Ecole des Beaux-arts (Architecture), l’académie des Écoles d’art réunit une équipe composée d’artistes prestigieux reconnus pour leurs talents à la fois artistiques et pédagogiques. Dans le cadre de leur partenariat avec le château de Fontainebleau, les Écoles d’art américaines de Fontainebleau, sous la direction artistique de la violoncelliste Diana Ligeti et de l’architecte Anthony Béchu, ont fait de cette académie estivale un véritable festival dédié à l’excellence, œuvrant à la professionnalisation des jeunes, à la collaboration de la musique et de l’architecture, à la création et à la rencontre de tous les publics.

En 2023, l’École de Beaux-arts fête à son tour le centenaire de sa création. A cette occasion, les activités des architectes et les collaborations avec les musiciens feront l’objet d’une attention particulière. Une vingtaine de concerts ayant comme thème « les arts réunis », des visites et promenades musicales ainsi que des conférences et des masterclasses seront programmés pendant tout le mois de juillet. La thématique du changement climatique et la contribution des artistes au développement durable sera à l’honneur et fera écho au Festival de l’histoire de l’art.

Du 21 octobre 2023 à février 2024

À partir de l’automne 2023, le château présentera plus de 250 œuvres, dessins (encre, fusain, aquarelle, gouache) gravures, albums issus des collections du château, tant du fonds des archives que du fonds d’arts graphiques. Ces œuvres, accompagnées de deux maquettes du château, mettront en lumière l’architecture du château au fil des siècles et constitueront un véritable portrait dessiné de la demeure des rois.

Le château de Fontainebleau, en tant qu’institution, est rarement assimilée à une collection d’arts graphiques, alors qu’il abrite plus de 3 500 feuilles (778 dessins et 2754 estampes, dont 920 napoléoniennes). Et pourtant… les incontournables s’y trouvent. La collection correspond non seulement au fonds palatial d’estampes, envoyées dès le début du XIXe siècle pour orner les appartements et corridors, mais aussi le fonds constitué d’acquisitions effectuées pour enrichir le « musée historique », et complété sans relâche depuis le milieu du XXe siècle.

Fontainebleau, par les planches qui lui sont consacrées dans les Plus excellents Bastiments de France de Jacques Ier Androuet du Cerceau en 1579, apparaît comme une des extensions du souverain et un nouveau lieu où se cristallise la figure royale. Dès lors, la notion de portrait de résidence royale apparait, faisant écho aux descriptions littéraires comme celle du Père Dan en 1642 jusqu’aux guides de tourisme des années 1840 à nos jours, en passant par les monographies illustrées de Antoine-Laurent Castellan en 1840 ou Rodolphe Pfnor en 1863, dont le château possède les dessins originaux. 

L’ exposition soulignera l’importance du dessin, ses conventions et les usages des documents produits (gestion du palais, délimitation cadastrale, projets de transformation ou de restauration, souvenir, illustration…).

Les vues de Fontainebleau, par le biais de la gravure, sont diffusées par les plus grands artistes tels qu’Israël Silvestre ou Adam Pérelle, jusqu’aux albums de Jacques Rigaud au XVIIIe siècle, avant que la lithographie n’en prenne le relai et s’efface peu à peu devant la photographie.

Les représentations du château font apparaître la volonté de le camper dans toute son étendue et d’attirer l’attention sur les curiosités architecturales, mais aussi de souligner l’originalité de ses décors ou la richesse des jardins et de ses fontaines. Foyer de création, Fontainebleau devient une référence pour les artistes au XIXe siècle. Architectes, peintres, dessinateurs et sculpteurs, parmi lesquels Delacroix, s’attachent au motif. Mais au-delà de l’étude, le château passe de sujet à acteur, servant la scénographie des grands événements de la monarchie française ou du Premier et Second Empires, depuis le baptême de Louis XIII, les cérémonies de l’Ordre du Saint-Esprit, l’abdication de Napoléon Ier, les réceptions des princesses… sans oublier la chasse, les feux d’artifices et le théâtre, dont plusieurs dessins conservent le souvenir.

Conçu comme une « promenade » à travers les multiples facettes du château, articulées autour des cours et des jardins, mais aussi des grands décors, dont certains disparus, l’exposition comporte deux maquettes du domaine permettant de restituer des bâtiments disparus ou transformés. Elle s’achèvera par l’évocation de la diffusion de l’image du château dans la seconde moitié du XIXe siècle, notamment via la photographie, à l’occasion du développement du tourisme.

Exposition dans la salle de la Belle Cheminée, accessible avec le billet d’entrée du château, et couplée avec un florilège de 25 dessins dans les Petits Appartements de Napoléon Ier en visite guidée.
Commissariat : Vincent Cochet, conservateur en chef du château de Fontainebleau.
Tous les jours, sauf le mardi.

Le château de Fontainebleau lance un appel aux dons pour la restauration de la Porte Dorée, première entrée royale du château construite sous François Ier, avec le soutien de la Fondation du patrimoine. 

D’UNE ENTRÉE ROYALE À UNE AUTRE : #UNGESTEHISTORIQUE

Après le succès de la campagne #UnGesteHistorique pour la restauration de l’escalier en Fer-à-cheval réalisée avec la Fondation du patrimoine, le château de Fontainebleau lance une nouvelle campagne d’appel aux dons afin de réunir les 100 000 € nécessaires à la restauration de la Porte Dorée et de ses fresques remarquables, dont le montant global des travaux est estimé à 650 000 €.
Grâce au soutien de la Fondation du patrimoine et de son mécène Gecina, 300 000 € ont déjà été rassemblés.

L’objectif de la collecte de dons, organisée en partenariat avec la Fondation du patrimoine, est de réunir 100 000 €. Tous les dons, défiscalisés, se font à l’adresse suivante : www.fondation-patrimoine.org/les-projets/pavillon-de-la-porte-doree

Plus d’informations 

Préparez votre séjour

Ticket blanc

Billets et tarifs

Billetterie

Billetterie

Horaires d'ouvertures

Le château

Le château est ouvert tous les jours, sauf le mardi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

D’octobre à mars : 9h30 à 17h (dernier accès à 16h15).

D’avril à septembre : 9h30 à 18h (dernier accès à 17h15).

Le parc et les jardins sont ouverts, dans les conditions habituelles, gratuitement.

Le restaurant est ouvert tous les midis, sauf les mardis jusqu’au 31 mars.

Lundi 6 février : le château ouvrira à 10h30

 

Venir au château

    Calcul de l'itinéraire jusqu'au Château de Fontainebleau